Grotesque, le mot qualifie bien ce petit théâtre qui met en scène le non-sens d’une société déréglée et hypocrite. Christophe Léon aime les toiles de Bacon et Otto Dix pour l’outrance et la noblesse qui s’en dégagent... Ici, l’humour est corrosif et décapant comme du white spirit. Entre grandeur et petitesse de l’homme, Beaux Arts de Christophe Léon, aux éditions du Somnambule équivoque, vous interpellera par son art du décalage et du burlesque. (Chronique littéraire Radio Antipode)



Beaux-Arts
, une histoire de peintre qui trouve son inspiration en enfonçant son crayon dans l’œil de son modèle : "une anarchie déliquescente dont les protagonistes ne sont que les romanesques avatars", affirme l’auteur pour décrire son livre, disant ainsi la vérité... (Stas Academy)