Bac en poche, Fani, 17 ans, « monte » à Paris pour poursuive des études supérieures. À la recherche d’un petit boulot pour payer sa colocation, elle rencontre Flore, une vieille dame aisée. Fani sera sa mamy-sitter du samedi. Jusqu’au jour où tout bascule…

Mon avis :

Entre Fani (joli prénom, non ? :p) et Flore, le coup de foudre n’est pas tout de suite au rendez-vous. Il faut dire que Fani n’avait pas prévu d’être appelée par une grand-mère quand elle a déposé, un beau matin, une annonce à la boulangerie de son village pour proposer ses services en tant que baby-sitter.

La première rencontre n’a pas été une franche réussite. La seule envie de Fani était de fuir les lieux, alors que Flore était persuadée d’avoir rencontré la personne idéale. Et, surtout, Fani n’a pas tout de suite compris ce qu’elle faisait là : où étaient les enfants ? Finalement, Flore lui avouera la raison de son appel : elle aimerait que Fani passe les samedis en sa compagnie, en échange d’une rémunération plutôt encourageante : 250 euros par samedi. Si le besoin d’argent pousse Fani à vouloir accepter l’offre, l’idée de se coltiner toute une journée une vieille dame ne la fait pas rêver. Flore parviendra finalement à la convaincre.

Flore est une grand-mère solitaire, qui souffre de l’absence de sa famille.

Fani est une jeune adolescente mal dans sa peau, qui préfère se camoufler que d’être dans la lumière, qui se laisse porter par sa vie.

Ces samedis transformeront les deux femmes, surtout Fani, bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Et pas seulement à cause de Flore. Une rencontre bouleversera la routine qui s’est installée entre les deux femmes : Simon, le fils de Flore.

Au programme : de l’amour, de l’amitié, des rencontres, de la manipulation, le regard de l’autre… J’ai aimé ce livre, lu en deux soirées. L’histoire est intéressante et crédible, les personnages attachants. J’ai aimé l’évolution de ces derniers, j’ai eu peur pour Flore, puis pour Fani. L’histoire a pris au cours de la lecture une direction à laquelle je ne m’attendais pas, et je n’ai pu lâcher le livre avant de savoir comment allaient Fani et Flore. Une belle réussite ! (Les billets de Fanny, 13 mai 2017)


Pour payer son loyer, Françoise, dite Fani, doit trouver du travail. Elle dépose alors une annonce pour faire du baby-sitting. Peu de temps après, elle reçoit l'appel d'une vieille dame, Flore, qui lui propose de faire du "mamy-sitting". D'abord hésitante, Fani change vite d'avis lorsqu'elle apprend qu'elle recevra 250€ pour chaque jour passé avec Flore. Un lien s’installe vite entre les deux femmes, jusqu'à ce que...

Le fait que l'auteur énumère les faits et gestes de son personnage principal dans certains chapitres donne un côté triste à l'histoire, comme si tout cela n'était qu'une sorte de ritournelle dans la vie de la jeune Fani. En parallèle à ça, le lecteur est spectateur de la vie de famille du fils de Flore. La façon dont cette dernière se déroule semble annoncer que quelque chose de grave va arriver. Très vite, l'histoire prend une tournure complexe, dramatique,  faisant basculer la vie de tous les protagonistes de l’histoire. Les thèmes de la famille et de la solitude sont ici mis en relief, permettant ainsi au sous-titre du roman "N'avez-vous jamais eu le sentiment de n'avoir aucune prise sur votre vie ?" de prendre tout son sens. Le thème de la solitude est ici le plus important, car il montre que dans ces moments-là, nous pouvons être tellement désespérés, que l'on est prêt à tout  pour oublier ce sentiment, sans avoir conscience immédiatement des conséquences. J'ai donc trouvé l'histoire vraiment intéressante, même si j'ai estimé que la fin était un peu, sur le coup,  en demi teinte, comme une sensation d'inachevée.  )


Fani a 17 ans. Elle suit des études de droit à Paris et a une existence solitaire en dépit de sa vie en colocation. Elle se considère elle-même comme invisible.

A la recherche d'argent de poche, elle va accepter d'être la dame de compagnie d'une vieille dame qui va l'immiscer progressivement dans sa vie.

Elle rencontre alors virtuellement puis en vrai, son fils, marié et père de deux enfants, qui cherche à s'épancher sur son existence râtée...

Quelle place pour une jeune fille mal-aimée ? Quels sont ses choix possibles ?

Un roman dérageant pour le lecteur avec une héroïne qui transpire et accumule les difficultés. La figure tutélaire d'un père trop tôt disparu sufira-t-elle à la garder dans le droit chemin ?

En définitive, tous les personnages sont ambigus et vont agir en fonction de leur intérêt présent.

La fin est rarement tranchée dans les livres de cet auteur qui nous laisse à nouveau juger du dénouement possible. Ce sentiment que rien n'est terminé ni réglé mais que le pire est à venir prédomine une fois encore.

A découvrir !

"Dès qu'elle s'est retrouvée face à Fani, Flore a pressenti que ce serait elle. Puis elle a remarqué sa claidication, ainsi que sa façon un peu pataude de bouger, comme si son corps l'entravait dans ses mouvements." (Nouveautés Jeunesse, 7 juin 2017)



Une étudiante de 17 ans, FANI, partage une colocation avec deux autres filles. Afin de pouvoir joindre les deux bouts, elle passe une annonce pour être baby-sitter. Mais la réponse qu'elle reçoit émane d'une vieille dame, Flore, qui désire avoir une présence auprès d'elle, présence bien rétribuée. Après quelques réticences, FANI va accepter et lier des liens affectifs avec Flore. Celle-ci a un fils unique, Simon, qui a déçu ses parents en ne succédant pas à son père et en se mariant avec la fille d'un riche industriel qui est donc son beau-père mais aussi son patron.

L'étudiante et lui vont se rencontrer et une liaison va se nouer entre-eux, qui va aller trop loin.

 Alors que les éditions Oskar proposent généralement des ouvrages pour enfants et adolescents, ce roman est plus destiné aux jeunes adultes en raison de son thème et de ce qui aurait pu être un dénouement tragique. Une histoire d'un amour à sens unique.

Chronique radio du 5 juillet 2017